Cyclisme : L’ostéopathie sur un grand Tour

Pas de staff de grands sportifs sans son ostéopathe. Le sport de haut niveau est exigeant pour l’organisme, et de nombreux sportifs ont compris l’importance de leur santé s’ils veulent performer et surtout avoir une longue carrière en évitant au maximum les blessures. Edouard Hervé, Ostéopathe  au sein de l’équipe cycliste professionnelle SUNWEB, reviens sur son tour d’Italie victorieux et sa préparation du Tour de France avec Barguil :

 

Retour sur un Giro en rose

Tout commence en amont de l’objectif, c’est à dire durant les training camp en altitude. Au mois d’avril, j’ai passé 2 semaines en Sierra Nevada et à Tenerife avec Tom Dumoulin et deux équipiers afin de préparer au mieux le Giro. A 2200 m d’altitude les journées étaient rythmées par un entrainement le matin entre 3h et 6h, repas puis massage et traitement ostéopathique. C’est à ce moment que l’on peut soigner les différentes douleurs et ne pas attendre la semaine avant le départ du Giro.

 

Récupération sur home trainer pour Tom Dumoulin directement après l’arrivée avec une boisson de récupération.

Durant le Giro, je traitais les coureurs le soir après les massages. Cela va d’un simple check up pour contrôler et rassurer le coureur jusqu’au traitement après une chute ou pour toute douleurs. Mon rôle durant la course est également de ravitailler les coureurs en barres, gels et gâteaux  énergétiques et m’assurer de leur bonne hydratation.

 

“Le matin même du dernier jour, avec le contre la montre à Milan, Tom m’a demandé à 8h du matin car il ne se sentait pas à 100%. Dans cette situation, on a la pression du résultat. On ne fait pas de grosses manipulations. Quelques heures après il gagnait le Giro,OUFF”

 

L’athlète de haut niveau est une « mécanique de haute précision ».

Les sportifs en général consultent dans l’urgence.  Une fois qu’ils sont blessés, ils veulent aller tout de suite mieux parce qu’une compétition arrive très vite. La prise en charge est alors efficace sur le moment mais ne perdure pas dans le temps. Ils se disent : « dans 2 jours il faut que je coure, dans 2 jours il faut que je lance, ou que je re-saute». En fait, ils prennent le problème complètement à l’envers. C’est vraiment un travail à long terme qu’il faut mettre en place (consulter régulièrement dans la saison) afin de bien régler cette mécanique dans sa globalité. Car oui, c’est vraiment une mécanique de précision. Ensuite il n’y a plus que des micros réglages généralement à faire.

Une meilleure mobilité du corps permet au sportif d’effectuer un meilleur geste technique et donc d’être plus performant.

Une séance d’ostéopathie permets de maintenir le corps dans un état d’équilibre, c’est également un moment de détente pour le sportif car les tensions psychiques et psychosomatiques se relâchent. Associé à une bonne hygiène de vie, cela permet un repos de meilleur qualité, un sommeil plus réparateur, permettant donc une meilleur récupération.

En rééducation post-traumatique, la prise en charge ostéopathique couplée à celle du kiné permet un gain de temps pour le retour sur le terrain .

L’ostéopathie peut parfois éviter la prise de médicaments qui, chez le sportif de haut niveau, n’est pas négligeable (contrôle anti-dopage, effets secondaires potentiels). Une étude randomisée (8), montre que les techniques ostéopathiques ont autant d’efficacité que le traitement médicamenteux concernant les douleurs dorsales basses.

La diversité du staff médical, composé de médecin, kiné, ostéo, nutritionniste, préparateur physique, préparateur mental, podologue, dentiste… est primordiale. En effet c’est la somme des interventions qui va optimiser la performance. L’ostéopathe n’est qu’un maillon de la chaîne. Sans oublier les mécaniciens, qui dans le cyclisme ont un rôle important pour prévenir les pathologies.

Quelles sont les pathologies les plus courantes en vélo ?

De part leur position quotidienne sur leur vélo, les coureurs sont exposés aux lombalgies et cervicalgies. Les tendinopathies et gonalgies (douleurs de genou) sont assez fréquentes. Et puis inévitablement les traumatismes après des chutes. Le sport pratiqué à haut niveau est par définition source de blessures, donc le rôle de l’ostéopathe et du staff médical est de préserver la santé des athlètes afin qu’ils puissent faire leur métier le plus longtemps possible. Mon objectif c’est que les coureurs soient en forme et en bonne santé sur les courses. Le travail en amont durant les stages d’entrainement est très important.

Préparation du Tour de France avec Barguil

Avec Warren Barguil on a passé 10 jours à la Plagne à 2000m d’altitude pour préparer le Tour de France. Entrainement quotidien pour lui à monter des cols seul sous la chaleur.  j’ai eut du travail en ostéopathie car 2 mois avant il était sur un lit d’hôpital avec un bassin fracturé en 3. De la patience, beaucoup d’efforts sur le vélo pour revenir au plus au niveau et porter aujourd’hui le maillot à pois de meilleur grimpeur sur le Tour.

 

L’avis du cycliste pro Warren Barguil :

Warren Barguil : « L’ostéopathie tient une place importante chez le coureur cycliste. En prévention, tout le long de la saison,  pour éviter les conséquences d’une mauvaise posture ou après une blessure. Par exemple, cette année j’ai effectué plusieurs séances avec Edouard pour mon dos, ce qui m’a permis d’être plus performant en ne sentant plus cette gène à haute intensité. Avoir l’ostéopathe dans l’équipe permet un suivi plus complet car lors de courses par étapes de 7 jours si on chute après 5 jours, il faut tenir encore 2 étapes, et avec un bassin « décalé » ou une cheville « verrouillée » on est moins performant. L’avantage de pouvoir être traité tout de suite sur la course permet de résoudre en partie la blessure ou la douleur  et surtout d’éviter qu’elle s’aggrave. »

 

Rappelons, que l’ostéopathe du sport ne remplace pas l’avis médical du médecin mais travaille en collaboration avec l’ensemble des acteurs d’une structure sportive. L’ostéopathie du sport s’applique également aux sportifs amateurs de tous niveaux.

 

 

Leave a Comment

Name*

Email* (never published)

Website